En ces temps où la vieillesse nous gagne, il est parfois bon d'effectuer une voyage dans le temps... quelques 20 ans en arrière par exemple. A l'époque où nos seules préoccupations étaient de jouer le rôle du médecin, de remporter un calot pétrole et/ou une image brillante, ou encore de négocier Zorro le samedi soir et/ou Tarzan (avec Johnny Weissmuler) le mardi soir...

Pour une bonne régression, prévoir pour 4 à 5 explorateurs temporels (selon la grandeur de vos ramequins et de votre appétit) : 125 g de semoule fine (mais pas trop, parce que le granulé de la semoule ça reste intéressant) ; 65 cl de lait ; 100 g de sucre (moi j'ai utilisé de l'édulcorant liquide) ; 30 g de beurre ; 2 petits oeufs ; de l'extrait de vanille et, parce qu'on n'est plus des gamins, de gros raisins blonds longuement macérés dans le rhum (2 mois de macération chez moi).
Ensuite, c'est bête comme chou, simple comme bonjour, bref, enfantin : porter le lait additionné de l'extrait de vanille et du sucre à ébullition (attention lait bouillu, lait foutu) ; y verser la semoule en pluie ; remuer rapidement pour éviter les grumeaux à l'aide d'un fouet. Une fois que la semoule a épaissie y ajouter hors du feu le beurre, les oeufs et les grains de raisins. Enfin, verser le tout dans autant de ramequins que souhaités et les enfourner aussi sec à 200°C pour 15 mn environ. Laisser refroidir, puis mettre réfrigérer quelques heures.

On obtient ainsi un goûter (ou un dessert, au choix) roboratif à souhait, à déguster après une bonne promenade dans la froidure hivernale à la recherche de son futur nid, en consolation de ses presque 30 printemps.