Allez Mathieu, je te pardonne tes dernières réalisations. Parce que lorsqu'on produit et participe à une petite bombe comme Louise-Michel, on ne peut pas être devenu totalement pourri finalement.