Chez nous on ne fait pas souvent étalage de nos sentiments par pudeur sans doute, parce que les mots ne sont pas nécessaires, les actes suffisent. Mais il existe des exceptions. Des parenthèses.

Les anniversaires en sont une. Et mes 30 ans particulièrement.

Extraits :

Il me semble que tu as toujours été là.


J'ai oublié beaucoup de ce qui s'est passé dans ma vie avant cette date, mais je me souviens nettement de tous les moments qu'on a vécus depuis.


30 ans pour se découvrir, s'apprivoiser, s'amuser, grandir, vieillir, s'faire des bises, s'raconter des histoires, s'prendre de bec, s'regarder, savoir si ça va, s'écouter... parfois difficilement.


Je suis heureuse d'être la fille de mes parents.

J'aimerais être capable d'y mettre les mots.