Non, mais sérieusement, ça ne vous dérange pas le terme d'unanimisme employé par notre souverain pontife Nicolas Ier ?

Ca me turlupine depuis que j'ai entendu la déclaration présidentielle suivante :

Quand je vois le plébiscite des nouveaux horaires de la télévision (avancés à 20h35 sur les chaînes de France Télévisions en raison de la suppression de la publicité après 20h00), je me dis devant un tel unanimisme[1], on se demande pourquoi ils n'ont pas eu l'idée plus tôt.

Bon, une fois cette interrogation lexicale dépassée, le véritable contenu du propos a fini par m'énerver, évidemment : Nicolas Ier se présentant comme le sauveur du service public !!! Ce serait drôle, si ce n'était pas si grave. Après avoir fait un magnifique cadeau aux chaînes privées en supprimant la principale source de revenus de la télévision publique française ; après avoir mis à genoux l'indépendance de France Télévision avec la nomination du PDG par le gouvernement, comme au bon vieux temps de l'ORTF ; v'là t'y pas que l'instigateur de ces mesures rétrogrades voudrait en plus qu'on lui baise les pieds pour sa fameuse initiative. J'imagine que l'an prochain il exigera la même chose de la part des magistrats une fois que l'indépendance de la justice sera elle aussi de l'histoire ancienne.

EDIT : je viens de noter que TF1 et M6 ont avancé leurs programmes à 20h45 finalement.

Notes

[1] Unanimisme : doctrine littéraire d'après laquelle le créateur doit exprimer la vie unanime, les états d'âmes collectifs. (Petit Robert 2009)