Je ne comprends pas pourquoi je n'arrive pas à me lever le matin. Peut-être est-ce dû au froid qui me saisit dès que je tente une percée à l'extérieur de la couette, alors que tout m'indique qu'il faudrait que je reste bien au chaud dessous. Inigo l'a compris, il ne frémit même plus lorsque le réveil retentit et continue à profiter de la chaleur accumulée durant la nuit, repoussant à plus tard la confrontation au petit 17°C de l'appartement. La chatte aussi a saisi qu'il ne fait pas un temps à mettre un félin dehors, elle joue la taupe sous la couette où elle reste jusqu'à ce que le chauffage ait suffisamment réchauffé le salon, c'est à dire pas avant 15h.

A moins que ce ne soit dû au fait qu'à 8h du matin il fasse toujours nuit noire. Et pour moi, la nuit c'est fait pour dormir.

Finalement c'est peut-être dû à la fatigue aussi... 44h15, 46h15. C'est très exactement le nombre d'heures travaillées ces deux dernières semaines. Consignées, enregistrées, puis ratifiées par ma signature en bas de mon rapport d'activité hebdomadaire. Cette semaine a été particulièrement longue : débutée mercredi, elle s'achève ce soir. Une journée de 10h45 pour finir en beauté. Heureusement à partir de ce soir je suis repos... jusqu'à mercredi.




Découvrez Tryo!