Je n'avais encore évoqué le sujet, mais voilà qui va être réparé dans l'instant grâce à la campagne d'affichage de AIDES.

Pour l'instant, force est de constater que je n'ai vu dans les rues de Paris que la gueule de Bayrou placardée à l'entrée d'un bistro. Où sont passés les autres ? Là aussi on va nous la jouer proportionnelle en fonction qu'il s'agit de candidats "présidentiables", et les "autres", les petits, les insignifiants médiatiques ?!

Quant à l'attitude inadmissible de Sarko le nabot, elle devrait éclairer ceux qui lui accordent un quelconque bénéfice du doute vis à vis de ses attentions fascisantes.