Chez Tartine

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche, janvier 4 2009

Fatiguée d'être fatiguée

Je ne comprends pas pourquoi je n'arrive pas à me lever le matin. Peut-être est-ce dû au froid qui me saisit dès que je tente une percée à l'extérieur de la couette, alors que tout m'indique qu'il faudrait que je reste bien au chaud dessous. Inigo l'a compris, il ne frémit même plus lorsque le réveil retentit et continue à profiter de la chaleur accumulée durant la nuit, repoussant à plus tard la confrontation au petit 17°C de l'appartement. La chatte aussi a saisi qu'il ne fait pas un temps à mettre un félin dehors, elle joue la taupe sous la couette où elle reste jusqu'à ce que le chauffage ait suffisamment réchauffé le salon, c'est à dire pas avant 15h.

A moins que ce ne soit dû au fait qu'à 8h du matin il fasse toujours nuit noire. Et pour moi, la nuit c'est fait pour dormir.

Finalement c'est peut-être dû à la fatigue aussi... 44h15, 46h15. C'est très exactement le nombre d'heures travaillées ces deux dernières semaines. Consignées, enregistrées, puis ratifiées par ma signature en bas de mon rapport d'activité hebdomadaire. Cette semaine a été particulièrement longue : débutée mercredi, elle s'achève ce soir. Une journée de 10h45 pour finir en beauté. Heureusement à partir de ce soir je suis repos... jusqu'à mercredi.




Découvrez Tryo!


vendredi, janvier 2 2009

Ah ! location

Désormais, lorsque les ASSEDICS le Pôle emploi me verse une somme sur mon compte, je suis certaine qu'une fois sur deux, ils vont me la réclamer 15 jours plus tard pour trop perçu. A croire qu'il s'agit d'un prêt...

Par conséquent, je me tâte de plus en plus à continuer à me déclarer en recherche d'emploi, car finalement je préfère ne pas avoir d'argent sur mon compte en banque plutôt qu'avoir l'illusion d'en avoir. C'est plus réaliste. Cependant, je tiens à être comptabilisée parmi la masse des chômeurs. C'est un peu comme pour les élections : je continue à voter blanc malgré le fait que ce vote ne soit toujours pas comptabilisé. C'est pour le principe.

mercredi, décembre 31 2008

Les joies de la cuisine

"Il est vraiment excellent ton pain d'épices !" "Tiens, moi qui n'aime pas ça, je vais en reprendre." "Oh et puis ces petites choses vertes (des financiers à la pistache), c'est tout bonnement délicieux..." "Ils sont encore meilleurs qu'à la boulangerie". Et finalement, une collègue concluant par un : "Il faut qu'on te fasse embaucher !"

Ca se saurait s'il suffisait d'avoir quelques talents culinaires (bien relatifs) pour se faire embaucher ailleurs qu'en cuisine. Et puis de toute façon moi ce qui m'intéresse c'est d'ouvrir une librairie BD. Le problème c'est qu'en ce moment il paraîtrait que c'est carrément suicidaire de se lancer dans ce genre de projet. Ces petites entreprises connaissent bien la crise apparemment. Alors du coup on patiente. On construit nos châteaux en Bretagne... ou en Auvergne... on n'est pas encore très fixés. Quoiqu'il en soit, ils restent bien à l'abri dans nos têtes pour le moment. C'est comme les prénoms. On en parle, mais on n'est pas très sûr que tout ceci aboutissent un jour : "Un jour quand on sera grands..."

Alors en attendant les petits compliments sont toujours bons à prendre. Et quand j'entends "Il faut que tu donnes des cours, que tu ouvres un salon de thé, un restaurant..." Ca me fait sourire, et rougir un peu aussi. Parce que bon, on sait bien qu'il est inutile de prendre des cours pour faire de bons et jolis financiers à la pistache ou encore un moellissime pain d'épices plein de saveurs. Il suffit juste de trouver la bonne recette et les bons ingrédients et de s'y coller.

Mais alors pourquoi ce n'est pas aussi simple pour le reste... ?

dimanche, décembre 28 2008

Cracher sur ma télé

Mais qui assistait donc au dernier spectacle de Dieudonné, avec Faurisson en guest star, à part la famille Le Pen au grand complet ? Mais oui, ami téléspectateur, l'animateur télé préféré des personnes du 4ème âge : Julien Lepers. Tenterait-il d'occupere la place laisser vacante par feu Pascal Sevran ?

Mais bon, il parait que Dieudo est un grand "humoriste" incompris, le "nouveau Coluche"... Enfin, c'est encore le discours que me tenait une collègue il y a à peine deux jours. Cependant, il faut lui pardonner, elle pense également que Ségolène Royal représente l'avenir de la gauche.

jeudi, décembre 25 2008

"Je t'arracherai le coeur à la petite cuillère !!!"

Ce soir, Robin des bois, prince des voleurs pour la 256ème fois... Kéké ne porte toujours pas le collant vert contrairement à son prédécesseur, ce qui est impardonnable selon les critères cinématographiques paternels. Oui, mais, je me régale malgré toujours autant, j'aime le méchant Alan Rickman en shériff de Nottingham, les yeux bleus de Kevin Costner, les répliques et... le générique signé Bryan Adams (dont la cassette a tourné en boucle dans mon walkman). Bref, un immense bain de nostalgie.

mercredi, décembre 24 2008

La malade imaginaire

A la sortie de ma visite médicale qui m'a estampillée "Apte au travail" (oui, mais lequel ?), je viens tout juste de réaliser que mon absence de règles depuis le 1er septembre serait peut-être un tout petit peu psychosomatique... Mon corps joue les raisonnable alors que ma tête aspire à plus de désinvolture. Mon Ca et et mon Surmoi doivent se foutre sur la gueule dans mon intérieur, ce qui se traduit par un puissant désir du Ca de déclencher enfin mes règles alors que mon Surmoi bloque tout.

Dingue.

Plus besoin de prendre de contraceptif dans ses conditions. Mais justement, je n'en veux plus de ma pilule. 13 ans ça suffit. A quasi bip ans j'aspire à autre chose. Seulement voilà, il semblerait finalement que l'appartement trop petit, le travail précaire, le chômage de chéri et sans doute aussi un tout petit peu la peur de devenir adulte, bref tout ce que j'avais fini par mettre de côté pour me dire que oui, laissons tomber, soyons fous, il semblerait donc que ces ingrédient produisent un puissant cocktail contraceptif.

mardi, décembre 23 2008

Minuit chrétien

Chouette ! Cette année je ne travaille ni le 24 ni le 25 ! J'ai fait valoir mon ancienneté (je souffle ma deuxième bougie de précaire attitrée en février) et surtout le fait d'avoir fait ces deux jours déjà l'an dernier. Par contre, je m'enquille les jours du 31 décembre jusqu'au 4 janvier inclus, soit une autre semaine de 45h (comme c'est déjà le cas cette semaine), avec un soirée de jour de l'an dès le début. Mais c'est noël, donc joie et bonne humeur évidemment.

Le sourire se crispe un peu le matin cependant, lorsque se présente l'épreuve de la balance je suis juste à point pour les fêtes et concourir au marché des volailles grasses. Les bienfaits conjugués de l'arrêt de la pilule et de la surconsommation de chocolats (home made)... Apprécie tes fêtes de fin d'année engoncer dans ta jolie robe de soirée qui te boudine comme il faut le ventre qui te sert de bouée en cas d'inondation. Mais c'est noël, donc joie et bonne humeur se doivent d'être au rendez-vous.

Tiens, Noël... cette année il manquera une personne autour de la table pour la première fois depuis que je fête Noël.

Edit : pour te préparer au réveillon :



Découvrez Joan Baez!


lundi, décembre 22 2008

When I get home

Finalement il n'y a que chez soi qu'on est vraiment bien. Les déménagements c'est trop de stress. Il faut tout mettre en cartons, puis tout déballer, trouver de nouveaux repères, de nouveaux voisins, tout ça... Sans oublier la déco. Parce que pour se sentir vraiment chez soi on doit pouvoir mettre au mur les tableaux que l'on souhaite. Bref, pour toutes ces raisons, et aussi parce que le plus gros du boulot a déjà été fait (la mise à jour de dotclear), je reviens ici.

samedi, décembre 13 2008

A celle qui dure

Hier soir, première et sans doute dernière soirée corporate (au vu de la situation actuelle de l'ORTF). Enfin par corporate, j'entends surtout soirée CE, destinée au petit personnel (pas de Puj', ni de Lolo) et ayant pour but de vider les caisses du CE comme il se doit avant la nouvelle année.
Bon, je ne vais pas cracher dans la soupe : mes collègues sont formidables et c'était open bar. Je crois cependant pouvoir affirmer sans me tromper qu'ils ne pourront pas espérer une reconversion dans la chanson lorsqu'ils seront rermerciés par la direction pour leurs services (selon toute vraisemblance d'ici deux ans à peu près).
Pour résumer donc, soirée pas désagréable du tout, mes collègues gagnent à être fréquentés en dehors des heures de boulot. En revanche, open bar ne rime pas avec balance, je vais encore pleurer ma mère demain en me pesant (en ayant bien à l'esprit que mardi soir c'est soirée open raclette). Et pour finir une dragounette au compteur et ça, à la veille de passer le cap des ... ans, c'est bon pour l'ego.

Ce qui est franchement très con c'est de bosser aujourd'hui.

jeudi, décembre 11 2008

Clepsydre

Tiens, j'ai du temps au boulot. Leymergie déboule pas dans le bureau avec une demande de recherche hallucinante telle qu'une vidéo de Dati se faisant engrosser dans les couloirs de l'Assemblée nationale (même si les vestiaires d'un club de foot sont plus probables dans son cas). Bref, j'ai du temps, ça ne se bouscule pas au portillon, je pourrais en profiter pour chercher du boulot (un vrai, dont le contrat ne serait pas renouvelables toutes les semaines), ou chercher un patelin où implanter notre belle future librairie BD (je ne sais même plus si j'avais évoqué le sujet ici)...

Mais en fait non.

Je vais continuer à glander jusqu'à 18h en me régalant d'avance de ma journée de repos de demain. Qui comme d'habitude passera trop vite.

Et sinon dans 40 jours exactement je serai officiellement vieille.

dimanche, décembre 7 2008

Geek or not geek ?

Tester son iphone sur son vieux blog délaissé, chez ses parents, aux toilettes, à 1h du mat'... Ça doit relever un peu de la geekitude tout de même. Mais quand on constate que ça fonctionne plutôt pas mal, même sans appli spéciale dotclear, on se dit que ça nous redonnerait presque l'envie de bloguer.

Je profite de mon passage pour faire un peu de propagande : il faut aller voir "Hunger" de Steve McQueen, c'est obligatoire !

Et pour signaler que cette année je ne travaille pas les 24 et 25 décembre, par contre je bosse sans interruption du 31 décembre au 4 janvier. Voilà c'était une information tout à fait inintéressante mais il faut bien que je m'entraîne au clavier de mon iPhone.

Merci de votre attention, bisous à tous ceux qui passent encore par là.

mercredi, août 20 2008

Pour faire patienter

Merci à Sskizo pour son adresse de confection d'avatars, ça amuse durant les heures de boulot.

Le soucis c'est qu'on s'aperçoit que les avis diverges (le premier qui dit "verge" s'en mange une !) sur l'image que l'on de soit et celle que les autre ont de vous.

Illustration :

  • moi vu par moi (ce n'est en rien objectif, on est bien d'accord !, j'ai une sérieuse tendance à l'embellissement) :

n.croze_gmail.com_2e321237.jpg

  • moi vu par mon chéridamurkejeme :

n.croze_gmail.com_d44981c3.jpg

Y a de quoi désespérer...

Allez je m'en retourne me remettre mon drap sur la tête.

lundi, août 4 2008

Yououh !!!

Eeeh !

Si y a encore quelqu'un, coupez pas encore tout à fait les derniers fils RSS. Il va peut-être y avoir de la vie par ici un de ces quatre.

vendredi, avril 11 2008

Ca vaut bien une note

Au détour d'un couloir, il était là, grand, beau, souriant, avenant même.

J'ai quasiment senti son souffle contre mon visage.

Son sourire Colgate m'a pété les deux rétines.

Mon coeur s'est emballé sous la poussée d'adrénaline.

Une flaque s'est formée au fond de shorty string.

Il était là, juste en face de moi : George, georgie, ou autrement connu sous le sobriquet de "What else"...





Et sinon vous pourrez le voir ce soir en direct de Canal+, et version plateau enregistré face à Laurent (Delahousse, évidemment).





Edit : Ce n'est pas une, pas deux, mais trois preuves que voici !!!

watelse

vendredi, janvier 11 2008

Amazon serait-il de gauche ?

Intéressant de constater le résultat de cette recherche (tout à fait malencontreuse, il s'agit d'une faute de frappe à l'origine) sur le fameux site commerçant Amazon.

- page 3 de 38 -